Est-il intéressant de souscrire à un statut de loueur meublé ?

Est-il intéressant de souscrire à un statut de loueur meublé ?

Dans cet article nous souhaitons aborder la problématique fiscale des loueurs en meuble professionnelle et non professionnelle. Nous verrons également qu’il est sans doute plus simple de se rapprocher d’un service de conciergerie quand il s’agit de louer son appartement dans le cadre d’une location saisonnière.

Quel est le statut des loueurs en meublé ?

Les statuts incitatifs spécifiques des L.M.P. (loueur en meublé professionnelle) et des L.M.N.P. (location meublée non professionnelle) répondent à deux soucis d’investissement à effet fiscal : la formation d’une rente perçue dès la fin du prêt hors fiscalité, et la formation d’un patrimoine immobilier. Ceci en bénéficiant d’impôts, d’une diversification de votre patrimoine, d’un complément de retraite et d’une préparation de la transmission.

Le Statut du Loueur en Meublé Professionnel (L.M.P.)

« Un Statut Fiscal à Fort Effet de Levier… Une Economie d’Impôt très conséquente… Un Patrimoine Immobilier Important Générant des Rentes Défiscalisées … »

Afin d’être éligible au statut du Loueur en Meublé Professionnel, il est nécessaire de réaliser plus de 23 000 € de recettes annuelles au titre de la location de locaux d’habitation meublés ainsi que de s’inscrire au registre du commerce dans le cadre de cette activité

Le Loueur en Meublé Professionnel comptabilise ses charges et ses recettes selon un mode professionnel et peut déduire économies la totalité des charges réelles de son revenu global.

Le Loueur en Meublé Professionnel est soumis au régime des plus values professionnelles. Celles ci sont exonérées d’impôt si l’activité est exercée depuis plus de 5 ans et si les recettes générées par l’activité LMP sont inférieures à 152.500 € par an.

L’immeuble peut également être amorti selon la règle des amortissements différés sur une durée comprise entre 20 et 30 ans alors que le mobilier est amorti selon la règle des amortissements différés sur une durée comprise entre 5 et 10 ans.

En tant que bien professionnel, les logements acquis ne sont pas soumis à l’I.S.F si l’investisseur perçoit plus de la moitié de ses revenus professionnels de cette activité.

Tout comme le statut L.M.N.P, le statut L.M.P peut être fortement optimisé grâce à l’article 261d/4 du C.G.I. permettant de récupérer la TVA

Les contribuables désireux de se créer des revenus complémentaires défiscalisés, et de réduire temporairement leur revenu global pour générer alors une économie d’impôt en se constituant un patrimoine aisément transmissible se doivent de s’intéresser à ce statut.

Le statut du loueur en meublé non professionnel (L.M.N.P.)

« Un Statut Facilement Accessible … Une Incitation Fiscale… Des Revenus Locatifs Défiscalisés »

Afin d’être éligible au statut du LMNP, il est obligatoire de réaliser moins de 23 000 € de recettes annuelles au titre de la location de locaux d’habitation meublés ainsi que de déclarer les revenus locatifs dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux.

Le logement meublé se doit d’être loué à un exploitant professionnel et percevoir les loyers avec T.V.A.

Outre la déduction des revenus locatifs toutes les charges et les intérêts d’emprunt, ce statut, via l’article 261 d/4 du code général des impôts permet de récupérer la T.V.A afférente à l’investissement préconisé. Lorsque les charges et intérêts d’emprunt sont supérieurs aux revenus locatifs, l’investisseur est en déficit.

Le loueur en meublé non professionnel peut déduire les amortissements dans la limite du montant des loyers diminué des autres charges relatives aux biens loués. Le report des amortissements non déduits est sans limitation de durée.

Ce principe annihile l’imposition sur les revenus. La part des déficits supérieure aux revenus locatifs est reportable 5 ans. Ce statut permet d’amortir 100% du mobilier entre 5 et 10 ans, et l’immobilier entre 20 et 30 ans.

Les contribuables désireux de se créer un patrimoine immobilier sans être imposés sur leurs revenus locatifs futurs se doivent de s’intéresser à ce statut.

Utiliser des services de conciergerie pour sa location saisonnière

Enfin, si vous souhaitez simplifier au maximum vos démarches et avoir une tranquillité d’esprit, la plupart des propriétaires font appel à des sociétés de gardiennage ou de conciergerie pour gérer leurs locations.

Le principe est simple, vous mettez en location votre appartement sur Airbnb et la société de conciergerie s’occupe de tout : elle accueille les voyageurs, s’occupe du ménage, change la literie et peut apporter d’autres services complémentaires à la demande du propriétaire.

Pour cela vous pouvez consulter le site Ze-royan.fr et obtenir des informations supplémentaires sur les prestations conciergerie.

source de l’image : https://pixabay.com/fr/photos/maison-cl%C3%A9-immobilier-s%C3%A9curit%C3%A9-4516175/