La demande de prêt et l’interdiction bancaire

La demande de prêt et l’interdiction bancaire

Dans la pratique, afin de pourvoir demander un crédit, un interdit bancaire doit d’abord régler sa situation précaire avec sa banque.

En effet, il est enregistré dans le fichier central de la Banque de France si bien qu’il ne peut pas réaliser des actes bancaires dans tous les établissements financiers, pour une durée minimale de cinq ans.

Aussi, cette impossibilité d’avoir recours à des moyens de paiement comme le chéquier et la carte de crédit, favorisera le besoin d’avoir un crédit rapide pour répondre positivement à ses besoins quotidiens. Cependant, avant de s’engager dans un emprunt, l’emprunteur doit se renseigner efficacement sur le sujet.

Le crédit hypothécaire pour un interdit bancaire

Un emprunteur propriétaire peut demander un credit urgent, via le crédit hypothécaire. Celui-ci peut se faire octroyer un prêt personnel pour régler ses dettes. Ainsi, un propriétaire de bien immobilier fiché au FICP a l’avantage de pouvoir fournir une garantie solide.

Il dispose d’une solvabilité auprès de sa banque ou de l’organisme prêteur de son choix. Il lui sera possible de s’affranchir du fichage bancaire. De plus, la souscription à un crédit hypothécaire permet d’alléger le coût des mensualités ainsi que de rembourser les échéances en retard.

Ce type d’emprunt à long terme est une solution pérenne pour adapter le montant des mensualités avec les capacités de remboursement du propriétaire emprunteur.

Le prêt personnel pour un interdit bancaire

Plusieurs sont les banques et les organismes financiers qui accordent des prêts personnels pour les fichés de la Banque de France, les interdits bancaires. Ces prêts sont assortis de faibles mensualités et de taux d’intérêt assez élevés.

Cette pratique est justifiée par le fait que c’est la seule méthode pour qu’ils puissent récupérer leur argent face à des emprunteurs qui présentent des risques de solvabilité accrus ou qui ont lourd historique bancaire.

Aussi, un interdit bancaire peut profiter de procédures et de formalités d’octroi de crédit assez souples et rapides, pour des prêts personnels allant de 3000 à 4500 euros. En réalité, de tels organismes proposent leurs services sur des sites officiels en ligne.

Cela leur permet de faciliter les procédures au demandeur d’emprunt et d’économiser en termes de temps et d’argent.

Le microcrédit social pour un interdit bancaire

Une autre solution de prêt à la portée d’un interdit bancaire est la voie de microcrédit social.

Ainsi, il existe des associations telles que l’ADIE (Association pour le Droit à l’Initiative Économique), la Croix-Rouge ou les Restos du Cœur qui tendent la main aux personnes qui ne peuvent pas fournir des garanties et qui ont besoin d’argent pour sortir du cercle du surendettement et de l’interdiction de la Banque de France.

En plus de disposer d’une somme d’argent, l’avantage d’avoir recours à de telles institutions serait de bénéficier d’un accompagnement personnalisé, et ce, depuis le dépôt du dossier d’endettement jusqu’au remboursement de la mensualité finale. Tout cela aurait pour but d’éviter un nouveau cas de déséquilibre financier de l’emprunteur.

Bref, être interdit bancaire ne signifie point ne plus avoir de solution de crédit à adopter, l’emprunteur n’aura qu’à faire le choix parmi ces solutions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *