Se constituer un capital pour l’avenir avec l’assurance-vie

Se constituer un capital pour l’avenir avec l’assurance-vie

L’assurance-vie est un contrat que l’on souscrit auprès d’une compagnie d’assurances dans le but de placer de l’argent pour réaliser un projet, comme l’achat d’une maison, faire face à un coup dur, s’assurer un revenu complémentaire à la retraite, ou pour transmettre à ses proches.

Assurance vie : quel type de placement choisir ?

L’argent placé sur une assurance-vie est investi sur des marchés financiers afin qu’il se valorise. Il existe deux types de placements : les fonds en euros et les fonds en unité.

Les fonds en euro sont considérés comme des placements sans risque, le rendement est de plus en plus faible mais le capital placé ainsi que les intérêts acquis sont garantis, et les fonds en unités de compte qui sont plus risqués car non garantis, mais qui peuvent avoir des rendements plus importants sur le long terme.

La gestion profilée

Lors de la souscription d’un contrat, l’assuré peut choisir de gérer lui-même ses placements ou bien de confier la gestion à son assureur.

Ce dernier est alors chargé de sélectionner les fonds sur lesquels investir en fonction du profil de son client, c’est-à-dire ses attentes en termes de rendement et son appétit à prendre des risques. On parle alors de gestion profilée.

L’assurance-vie présente de nombreux avantages

Cette solution d’épargne peut être gérée avec beaucoup de souplesse.

L’assuré peut par exemple choisir d’alimenter son contrat par des versements mensuels ou par des versements ponctuels quand son budget le lui permet. Par ailleurs, l’argent placé reste disponible en cas de besoin.

En effet, l’assuré peut effectuer un rachat total ou partiel de son capital, ce qui signifie retirer tout ou partie de l’argent qu’il a placé.

Il peut par exemple programmer des rachats réguliers qui viendront compléter ses revenus pendant sa retraite.

Si un rachat est réalisé au cours des huit années suivant la signature du contrat, les intérêts perçus sont imposés. Passé ce délai, il est possible d’effectuer un rachat avec une fiscalité moindre, voire nulle.

Il est par conséquent conseillé de souscrire le plus tôt possible une assurance-vie afin de pouvoir bénéficier de ses avantages fiscaux.

Enfin, le capital d’une assurance-vie n’entre pas dans la succession. Ainsi, l’assuré peut désigner un ou plusieurs bénéficiaires de son choix qui récupèreront le capital à son décès.

Chaque compagnie d’assurances propose des contrats d’assurance-vie différents. Il est donc essentiel de bien se renseigner sur les offres afin de trouver celle qui répondra le mieux à vos besoins.