La fiscalité du statut LMNP

La fiscalité du statut LMNP

Dans cet article, je vais vous donner quelques indications utiles pour vous aider à comprendre l’appellation de loueur en meublé non professionnel (LMNP). Cette solution de location d’un local meublé peut présenter des avantages mais aussi des inconvénients, cela dépend de plusieurs paramètres que nous allons étudier.

J’en profiterai également pour vous parler de la fiscalité du statut du loueur en meublé non professionnel (LMNP).

Qu’est-ce qu’un LMNP ?

Comme indiqué en introduction, le LMNP correspond au statut du Loueur en Meublé Non Professionnel. Autrement dit, il s’agit d’un propriétaire qui décide de louer un appartement qui comporte tout le matériel nécessaire pour habiter un lieu : éléments de cuisine et d’électroménager, mobilier de salon et de chambre à coucher, etc.

Quelles sont les conditions pour être qualifié de loueur non professionnel ?

Pour appartenir au statut LMNP, l’administration fiscal tient compte de l’ensemble des revenus perçus au titre des locations meublées. A partir d’un certain seuil de revenus perçus par les locations meublées, par exemple au-delà de 23 000 euros de recettes, vous serez considéré comme un loueur non professionnel.

Toutefois, notez que la politique fiscale française est en perpétuelle changement ; je vous invite à lire ce petit article fort instructif sur la fin du lmnp.

Les avantages fiscaux d’une location meublée LMNP

Si je devais rapidement résumer la différence entre la fiscalité d’une location vide et d’une location meublée, je dirais que cela dépend surtout de vos revenus et de la tranche fiscale à laquelle vous appartenez. Le statut de LMNP comporte de nombreux avantages fiscaux. Tout d’abord, il convient de rappeler que cette activité de location appartient à la catégorie des prestations de services.

Si vous vous inscrivez dans un statut LMNP, vos revenus locatifs liés à un bien immobilier meublé, sont à déclarer dans la catégorie des bénéfices Industriel et Commercial.

Régime micro des locations meublées

Si votre chiffre d’affaires n’excède pas 70 000 euros par an, sur le plan fiscal vous appartenez automatiquement au régime micro, bénéficiant ainsi d’un abattement de 50 % sur vos revenus fonciers (recettes sur l’année N-1), ainsi que d’une déduction minimale de 305 euros par an.

Le régime fiscal micro représente certains avantages mais pour cela vous devez rester sous le seuil des 70 000 euros de recettes par an. Dans cette catégorie, vous ne pouvez pas non plus déduire l’ensemble de vos charges car il y a l’existence d’un abattement.

Régime réel des locations meublées 

Si ce système d’abattement ne vous convient pas, vous avez la possibilité de passer au régime fiscal imposé au réel, c’est-à-dire avec la possibilité de déduire des charges de vos recettes afin de baisser le revenu à déclarer. Par exemple, si un élément de votre mobilier tombe en panne et nécessite son remplacement, vous aurez la possibilité de déduire ces frais de votre chiffre d’affaires.

Toutefois, le passage au régime réel vous contraint à payer la CFE, la Cotisation Foncière des Entreprises. Le statut LMNP est également soumis aux charges sociales qui sont fixées au taux de 17,2 %.

J’espère que ce petit article succinct vous aura été utile pour appréhender la complexité du statut LMNP et que vous saurez faire les bons choix pour votre régime fiscal.

Argent photo créé par freepik – fr.freepik.com