L’or et le Bitcoin : avantages et inconvénients

L’or et le Bitcoin : avantages et inconvénients

Dernièrement, Max Keizer, un expert financier qui de nombreuses fois a défendu le Bitcoin, a admis dans une interview que bien qu’il soit un partisan de la BTC, il voit également un avantage du côté de l’or qui par certains endroits est meilleur que le Bitcoin.

Pour dire cela, il s’appuie sur des principes très simples, l’or peut être meilleur que le Bitcoin (BTC) car il s’agit d’un bien physique qui conserve ses propriétés tout en changeant de forme, il permet également l’anonymat total de son propriétaire si celui-ci décide de le transformer en un autre objet. Selon l’expert financier, c’est son seul avantage par rapport à la principale crypto-monnaie qu’est le Bitcoin.

Revenons plus précisément sur ses arguments et voyons ensemble la répartition d’un bon portefeuille financier. Doit-on détenir de l’or et/ou du bitcoin ?

L’or est-il meilleur que le Bitcoin ?

Comme souligné en introduction, la seule caractéristique de l’or que Bitcoin n’a pas actuellement est la fongibilité. L’or est convertible dans un autre objet et Bitcoin ne l’est pas.

L’interchangeabilité signifie que vous pouvez fondre votre or et le transformer en une autre forme, et il conservera son intégrité en tant qu’or et sera complètement anonyme. Il est complètement remplaçable. Bitcoin parce que c’est numérique, parce que c’est une blockchain publique, parce que c’est transparent, il n’a pas la même interchangeabilité.

Selon les définitions traditionnelles, Bitcoin n’est pas 100% fongible en raison de la façon dont la blockchain vous permet de voir l’historique de chaque pièce, contrairement à l’or, qui peut prendre une toute nouvelle forme une fois refondue. Bien entendu, il existe des cryptomonnaies qui augmentent l’anonymat mais pour autant, est-il possible d’être à 100% anonyme comme avec l’or ou l’argent liquide ?

En effet, le manque de confidentialité sur la blockchain BTC est probablement la raison pour laquelle l’activité criminelle utilisant BTC a considérablement chutée ces derniers mois, la plupart des criminels préférant l’argent liquide ou d’autres actifs beaucoup plus difficiles à retracer.

Doit-on détenir de l’or et/ou du Bitcoin dans son portefeuille d’actifs ?

Ils sont nombreux les experts financiers qui ont changé d’avis sur le Bitcoin et les cryptomonnaies de manière générale. Aujourd’hui, les analystes financiers estiment que Bitcoin devrait faire partie d’un portefeuille d’investissement bien diversifié et représenter 20% des investissements.

Toutefois, les dernières semaines ont été extrêmement difficiles pour le marché des cryptomonnaies. Le 18 avril 2021 a été une journée extrêmement sanglante sur le marché de la crypto-monnaie. En moins d’une heure, le prix du Bitcoin a chuté de plus de 8 000 dollars, prolongeant ainsi la vente du mercredi 14 avril à plus de 14 000 dollars.

Cela signifie qu’en seulement 4 jours, le prix du BTC a chuté de près de 22%. C’était en réponse à une rumeur selon laquelle le département du Trésor américain pourrait bientôt accuser un certain nombre d’institutions financières d’utiliser des actifs numériques pour le blanchiment d’argent. Cela peut également être analysé comme une correction proportionnée du cours du BTC qui a connu de belles hausses ces derniers mois.

Ainsi, malgré cette correction de marché, les analystes financiers pensent qu’il est important de détenir près de 20% de BTC dans son portefeuille, car le Bitcoin est sur une lancée positive et pourrait atteindre d’autres plus hauts à plus ou moins long terme.

Dans un monde où la dépréciation de la monnaie est quelque chose que les gouvernements et les banques centrales veulent, les investisseurs devraient chercher à allouer leur capital à un large éventail d’actifs. Chaque pays apprécie son monopole sur le contrôle de l’offre et de la demande. Ces pays ne veulent pas que d’autres devises fonctionnent ou soient concurrentes sur leur territoire car les choses peuvent devenir incontrôlables.

Par conséquent, le Bitcoin pourrait être interdit dans certains pays, au même titre que l’or. L’autre moyen de mettre des bâtons dans les roues à une adoption massive des cryptomonnaies, certaines administrations économiques pourraient imposer des taxes très élevées sur le Bitcoin, comme ce qui est proposé aux Etats-Unis actuellement. De lourds impôts auraient pour conséquence de détourner le capital de la valeur de détention des actifs.

Si l’histoire et la logique doivent être un guide, les décideurs politiques qui manquent d’argent augmenteront les impôts et ils n’aimeront pas ces mouvements de capitaux des actifs de la dette vers d’autres actifs détenant des richesses et d’autres domaines fiscaux, afin qu’ils puissent imposer des interdictions contre les flux de capitaux à d’autres actifs (par exemple, l’or, le bitcoin, etc.) et d’autres emplacements.

Ainsi, disposer de 20% de Bitcoin dans son portefeuille d’actifs peut être une manœuvre intéressante pour diversifier son argent et pour espérer d’autres envolées du BTC. Détenir plus de 20% serait trop risqué étant donné les moyens financiers pénalisants que pourraient utiliser certains pays.