L’or est-il un bon placement financier en 2021 ?

L’or est-il un bon placement financier en 2021 ?

L’or et certaines actions sont restés nettement sous-évalués à plusieurs égards, ce qui veut dire qu’investir dans l’or (pièces or, lingots or, etc.) et l’argent peut s’avérer être un placement financier très intéressant.

C’est le moment idéal pour acheter de l’or car le marché haussier à venir est susceptible de surpasser tous les précédents grâce à la réimpression illimitée d’argent fiduciaire, selon plusieurs économistes.

Dans cet article, nous vous proposons un rapide historique des principaux événements qui ont accompagné le cours de l’or. Avoir du recul nous paraît nécessaire lorsqu’il s’agit d’investir dans un actif financier ou dans un métal précieux comme l’or.

L’or d’un point de vue historique

Si nous regardons l’évolution de la valeur de l’or d’un point de vue historique, ce métal précieux a connu un grand boom dans les années 1970. La décennie a été pleine d’incertitudes géopolitiques, d’un embargo pétrolier et d’une inflation élevée, des éléments qui ont fourni les conditions idéales pour l’or.

L’un des événements historiques les plus marquants a été celui où le président américain Nixon a rompu les liens entre le dollar et l’or, en août 1971. Jusque-là, les pays étrangers pouvaient convertir leurs dollars américains en or à la demande. Beaucoup ont commencé à le faire après avoir vu la flambée des dépenses aux États-Unis, ce qui a affaibli la devise américaine.

Cotation de l’or dans les années 70

Naturellement, la forte dépréciation du dollar a été importante pour les matières premières, en particulier l’or, qui s’est envolée. Souvenez-vous, le prix du métal a commencé à environ 35$ l’once et s’est envolé autour des 850 $, soit un rendement de plus de 2300%.

Vingt ans après, en 2001, les marchés boursiers ont connu l’éclatement de la bulle technologique avec un marché baissier de longue date qui a précipité l’or aux alentours des 260 $, en avril 2001.

Prix ​​de l’or dans les années 2000-2011

Après l’éclatement de la bulle technologique de 2001, l’or a commencé à grimper systématiquement, mais avec quelques corrections importantes. Comme vous le savez sans doute, en 2008 la crise du marché hypothécaire s’est transformée en crise financière avec l’effondrement de la banque d’investissement Lehman Brothers. Les matières premières ont chuté de 250 $ en quelques mois, les investisseurs échangeant des actifs pour répondre aux appels de marge. Cela n’a pas duré longtemps alors que l’or a rebondi rapidement vers de nouveaux sommets et en 2011 à un record au-dessus de 1 900 $.

La Fed a dû lutter contre une récession qui s’est avérée être la plus longue depuis la Seconde Guerre mondiale – elle a duré de décembre 2007 à juin 2009. Le système bancaire a été déverrouillé et l’économie s’est relancée alors que les taux d’intérêt ont été ramenés à près de zéro au cours des prochaines années. Il y a également eu un achat or à grande échelle de titres adossés à des hypothèques.

Cela a entraîné une réduction du nombre d’actions en circulation, ce qui a augmenté artificiellement le bénéfice par action. Cela a à son tour contribué à pousser le marché boursier constamment à la hausse. Ainsi, l’or atteignait un creux à 1050$. Il s’agissait d’une révision de son prix de près de 50% par rapport au sommet de 2011 au-dessus de 1 900 $.

Prix ​​de l’or en 2001-2021

Dans le graphique ci-dessous, nous pouvons clairement voir le bas de la fin de 2015 ainsi que le pic historique récemment établi. Un recul par rapport aux derniers mois est à peine visible sur ce graphique à long terme.

L’or peut-il repartir à la hausse à moyen long-terme ?

Le graphique ci-dessous montre les taux d’intérêt réels par rapport à l’or au fil du temps.

Nous pouvons voir que lorsque les taux d’intérêt réels sont positifs ou à la hausse, l’or connait une baisse de sa valeur, mais lorsque les taux d’intérêt réels sont positifs ou négatifs, alors la matière première se comporte bien. Ce graphique nous permet également de souligner l’importance des taux d’intérêts pour envisager ou non d’investir dans l’or.

Au niveau de la communication de la Fed, celle-ci a promis de maintenir les taux d’intérêt proches de zéro jusqu’en 2023 au moins. Ainsi, grâce à l’énorme programme d’achat d’obligations et aux nombreux stimuli fournis depuis l’apparition du coronavirus, l’inflation est devenue un problème sérieux. Puisque les démocrates contrôlent la Maison Blanche, le Congrès et le Sénat, nous pouvons être sûrs que les dépenses ne feront qu’augmenter à partir de maintenant.

Cela annonce une inflation élevée à l’avenir. La combinaison de taux d’intérêt nuls et d’une hausse de l’inflation garantit presque des taux d’intérêt réels négatifs et donc une hausse du prix de l’or. Et malgré ce que disent les statistiques officielles d’inflation, la réalité est que de nombreux produits de base, des aliments aux matériaux de construction, ont fortement augmenté.

Les taux d’intérêt et l’inflation sont-ils les seuls indicateurs à suivre ?

Non, car même si ce sont des indicateurs importants sur lesquels s’appuyer pour gérer son portefeuille d’actifs, vous devez également tenir compte de deux aspects importants :

  • La volonté des acteurs financiers à soutenir un marché haussier prolongé.
  • Accepter la volatilité du cours or et donc l’acceptation du risque à la baisse.

À mesure que le marché de l’or mûrit, la volatilité augmentera, avec elle un ratio bénéfice/risque à recalculer régulièrement. Les investisseurs doivent s’y attendre et, dans certains cas, en profiter en achetant à des prix inférieurs pendant les corrections.

 

Investir dans l’or : bonne ou mauvaise idée ?

La grande majorité des analystes financiers sont d’accord pour affirmer que la route est encore longue pour l’or et que ce métal précieux a probablement beaucoup plus à faire avant d’atteindre finalement son apogée. Cela laisse beaucoup de place pour des retours sur investissement importants dans cette matière première.

En chiffres, la capitalisation boursière combinée des 10 premières sociétés américaines cotées en or représente moins de 40% de la valeur de Facebook. Jusqu’à présent, les actions liées à l’or sont fondamentalement sous-évaluées. En fait, c’est l’un des rares secteurs du marché à profiter de la rare combinaison d’un endettement faible, de rendements en hausse et, dans de nombreux cas, de dividendes attractifs.

Ainsi, si nous devions vous donnez quelques conseils pour investir dans l’or, nous vous encouragerions à attendre une baisse prochaine de la valeur de l’or, afin de bénéficier de prix plus bas et donc plus rémunérateur sur le long terme, lorsque vous souhaiterez vendre vos positions.