Qu’est-ce qu’un courtier ?

Qu’est-ce qu’un courtier ?

A plusieurs reprises nous avons abordé les thématiques liées aux placements financiers et tout particulièrement au marché de l’or et des cryptomonnaies. Il nous parait important aujourd’hui d’évoquer le métier de courtier car il est un des acteurs des marchés financiers.

La notion de courtier apparaît sur les marchés financiers et des capitaux. En effet, un courtier peut être une personne physique, une personne morale, mais aussi une unité organisationnelle sans personnalité juridique. En pratique, le courtier s’occupe de l’intermédiation entre l’entreprise ou l’organisation et le client cible.

Le rôle et les fonctions du courtier

Il est difficile de définir clairement le terme courtier car il traite de divers types d’activités sur le marché financier. Au sens large, un courtier est une personne physique ou morale ou une entité sans personnalité juridique. Ses principales tâches comprennent la médiation pour le compte et avec l’autorisation d’autres personnes dans les transactions d’achat et de vente de titres, de produits, de services, etc. Le courtier touche une commission sur la transaction au profit du mandant.

Le courtier : un intermédiaire souvent indispensable

En pratique, un courtier peut exercer à la fois des activités de courtage et de concession. A noter qu’un courtier est un intermédiaire dans les transactions effectuées en bourse pour le client, et le courtier agit en tant qu’intermédiaire dans ces opérations, agissant pour son propre compte.

Un courtier est une personne qui agit à titre d’intermédiaire dans l’achat et la vente de titres de divers types (le plus souvent des actions de sociétés et des obligations).

Pour exercer cette profession, il est nécessaire d’obtenir une licence, elle est délivrée par l’Autorité française de surveillance financière. Les courtiers de ce type travaillent, par exemple, dans des maisons de courtage opérant en bourse, dans des banques, le Dépositaire national de titres et d’autres sociétés polonaises et étrangères qui exercent des activités de courtage dans notre pays.

Si en tant que client vous vous rapprochez d’un courtier en ligne, n’hésitez pas à vérifier son agrément, ainsi que ses produits financiers auprès de l’annuaire REGAFI. Vous y trouverez des informations officielles : la raison sociale du courtier, le code CIB.

Autre source d’information : https://www.regafi.fr/

Les sociétés de bourse représentent leurs clients en bourse. Il peut s’agir de maisons de courtage qui sont membres ou affiliés de la bourse, c’est-à-dire des sociétés qui utilisent des intermédiaires pour effectuer des opérations sur la bourse.

Il est possible d’établir une maison de courtage s’occupant d’autres types d’activités, par exemple le courtage d’assurances. Ensuite, il est également nécessaire d’obtenir des permis pour les activités de courtage.

Il convient de mentionner que tous les courtiers ne traitent pas le trading d’actifs.

On distingue également entre autres :

  • le courtier en assurances – intermédiaire dans la conclusion de contrats d’assurance de biens et de personnes.
  • le courtier en réassurance : il agit comme intermédiaire dans la conclusion de contrats de réassurance par les compagnies d’assurance.
  • le courtier pédagogique qui anime des activités liées au marché de la formation.
  • le courtier en informations : recherche, évalue, analyse et assure la médiation dans le flux d’informations entre les entreprises ou en bourse.

Voila, en espérant que vous ayez une vision plus claire désormais à propos du métier de courtier.