Comment choisir ses placements financiers pour 2020 ?

Comment choisir ses placements financiers pour 2020 ?

Les Français sont les champions de l’épargne avec un peu plus de 85 milliards d’euros déposés à la banque sur des placements financiers divers. Selon les chiffres de la Banque de France, le mois de septembre 2020 connait une nouvelle hausse des dépôts, soit près de 16 milliards en plus par rapport au mois précédent. La crise du COVID y est pour quelque chose, car selon l’INSEE le taux d’épargne avoisine habituellement les 14,9 % (année 2019) et aujourd’hui nous sommes déjà à plus de 27 %.

Comment répartir ce bas de laine entre les différents produits d’épargne qui vous sont proposés par les établissements bancaires et assuranciels ? Quels sont les meilleurs placements à court terme ? Où placer son argent en 2020 ? Est-il judicieux de placer son argent sur des produits risqués ? Dans cet article, nous vous donnons un rapide coup d’œil des placements financiers de précaution, ainsi que les meilleurs placements financiers à court, moyen ou long terme pour l’année 2020.

Comment choisir ses placements financiers pour 2020 ?

Choisir tel ou tel placement financier ne se décide pas en quelques minutes et doit être le fruit d’une réflexion approfondie. Avant de vous lancer, vous devez tenir compte de plusieurs paramètres :

  • Le contexte économique et social du moment et les projections pour les 2 prochaines années.
  • Les objectifs de rentabilité à atteindre.
  • Etudier les différents types de produits financiers disponibles sur le marché.
  • Définir votre ratio rentabilité/risque.

En effet, il y a une règle en finance qui ne trompe jamais : plus la rentabilité promise est élevée et plus le risque est grand. Le gain peut en valoir la chandelle mais vous devez avoir conscience des risques encourus.

Concernant vos placements financiers, pensez-vous partir sur des actifs monétaires : livrets à taux fixe, Comptes à terme ou Obligations étatiques ? Ou avez-vous l’intention de placer votre argent sur des actifs financiers, des actifs obligataires ou des actions, plus exposés au risque, mais aussi plus rentables ?

Tout est possible, à partir du moment où vous savez où vous mettez les pieds. Le placement financier sans risque (appelé aussi « épargne de précaution ») peut être une bonne idée de départ, avec la possibilité d’intégrer à votre portefeuille des actions ou des obligations à fort rendement.

Quels sont les meilleurs placements pour une épargne de précaution ?

Les Français ont de tout temps privilégié les placements financiers à faible risque, parmi lesquels nous retrouvons les actifs monétaires qui sont appréciés pour leur liquidité et leur faible risque. En France, le livret A est toujours très plébiscité avec pas moins de 16 milliards d’euros placés pour l’année 2019.

En effet, les épargnants aiment disposer immédiatement de leur argent et peuvent réaliser des virements en moins de 24 heures. Dans le contexte actuel, chacun d’entre nous peut être sujet à une dépense inattendue ou vivre un plan de licenciement qui pourrait mettre à mal l’équilibre financier du foyer, c’est donc totalement légitime de se constituer un bas de laine facilement accessible.

Dans la grande famille des actifs monétaires, nous retrouvons les livrets d’épargne à taux fixe, les obligations étatiques et les Contrats à Terme (CAT).

Les livrets et comptes

Si vous souhaitez placer votre argent sur des livrets et comptes sur lesquels votre argent peut être récupéré facilement, voici la liste des placements financiers :

  • Livret A : grand préféré des Français le taux d’intérêt est de 0,50 % en 2020 et son plafond de versement fixé à 22 950 euros.
  • LLDS : le taux d’intérêt est de 0,50 % pour un plafond de 12 000 euros.
  • Livret Jeune (LJ) : ce livret est dédié aux 12-25 ans, son taux minimum est de 0,5 % et le plafond est de 12 000 euros.
  • Livret d’Epargne Populaire (LEP) : taux d’intérêt de 1 % pour un plafond de versement de 7 700 euros.
  • Compte Epargne Logement (CEL) : ce placement permet de bénéficier d’un droit à un prêt immobilier, son taux d’intérêt est de 0,25 % pour un plafond de 15 300 euros.

Quels sont les meilleurs placements financiers moyennement risqués ?  

Comme vous pouvez le constater, une épargne de précaution n’est pas ce que l’on peut appeler un véritablement placement financier étant donné la faible rémunération des contrats disponibles. Pour diversifier votre épargne et vous constituer un revenu passif suffisamment intéressant, vous allez devoir prendre davantage de risque et miser sur des produits financiers plus rémunérateurs.

Les comptes à terme

Il existe plusieurs types de Comptes à Terme ; ils font partie eux-aussi de la famille des placements financiers monétaires (voir le listing ci-dessus) mais proposent un taux d’intérêt supérieur à celui des livrets dits de précaution.

Parmi ces placements financiers, nous retrouvons :

  • Le Plan d’Epargne Logement (PEL) : taux d’intérêt de 1 % et plafond de versements fixé à 61 200 euros. Contrairement au LEP le PEL est soumis au Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU).
  • Le Compte à Terme (CAT) : différents types de taux d’intérêt (fixe, variable) et plafonds fixés par l’établissement bancaire.

Comme son nom l’indique, le Compte à Terme ne rapporte de l’argent qu’au moment de la fin de contrat avec des pénalités si l’argent est retiré prématurément.

Le Compte à Terme (CAT)

Le CAT est un produit d’épargne à court terme proposé par les banques depuis 2005. En France, il ne rencontre pas un très grand succès et toutes les banques ne le proposent pas. Pourtant, le CAT vous permet de diversifier vos placements financiers et de viser une rentabilité moyenne de 0,30 à 0,70 % sur 1 an et 1,40 % sur 2 ans. Le principe est simple, vous prêtez de l’argent à une banque qui vous verse des intérêts. Les fonds sont bloqués et ne peuvent pas être utilisés durant la période d’engagement, sauf pénalités.

Les contrats varient selon différents critères (taux fixe, variable, durée d’engagement, etc.) et primes bonus. Les banques proposant le Compte à Terme font régulièrement la promotion de divers avantages pour les épargnants, comparez les offres et laissez-vous tenter par ce placement sécurisé.

Le Crowdfunding : un actif obligataire

Le Crowdfunding est un actif obligataire qui vous permet d’aider financièrement un projet ou une entreprise (petite ou moyenne) contre le versement d’intérêts. Ce financement participatif est de courte durée, en moyenne entre 1 à 2 ans.

En tant que particulier, il est possible d’investir des fonds dans un projet participatif qui correspond à vos valeurs et qui donne des contributions financières adaptées à vos objectifs. Pour cela, vous devez passer par une plateforme web mettant en relation l’ensemble des investisseurs avec l’entreprise qui demande un financement.

Par exemple, vous pouvez investir 5000 euros et attendre une rentabilité oscillante entre 8 et 25 % sur une ou plusieurs années. Le Crowdfunding est une manière originale et utile de participer à la construction du tissu économique de la France, car en finançant des projets vous aider des entrepreneurs à innover.

Le risque d’un tel placement financier se situe dans la viabilité ou non du projet qui vous est proposé. La plupart des plateformes web gérant les cagnottes de Crowdfunding proposent des aides à la compréhension des projets, en soulignant les aspects positifs et négatifs. Certaines plateformes sont également pourvues de comités de professionnels pour mieux vous orienter.

Toutefois, si le projet d’une entreprise n’obtient pas les résultats escomptés, vous pourrez perdre une partie de votre capital, car il aura été investi pour rien.

Sites de Cowdfunding :

  • Anaxago ;
  • Enerfip ;
  • Lita ;
  • Agrilend ;
  • Mintos ;
  • Bienpreter ;
  • Upstone ;
  • Bondora :
  • WeShareBonds ;
  • Homunity ;
  • Credit.fr ;
  • Lendopolis ;
  • Les Entreprêteurs ;
  • Kickstarter ;
  • GoFundMe ;
  • Indeigogo
  • WiSEED ;

Le Certificat de dépôt négociable

Le Certificat de Dépôt Négociable (CDN) est destiné aux particuliers disposant d’une épargne importante et aux investisseurs professionnels. Le ticket d’entrée du CDN est fixé à 150 000 euros, vous obtenez ainsi un titre de créance négociable sur des marchés financiers (réglementés).

La rentabilité de ce placement financier dépend du taux choisi au moment de la souscription de votre contrat, il peut être indexé sur le marché, fixe ou variable selon vos objectifs. Plusieurs formules sont possibles en tenant compte de votre appétence au risque : un placement financier sans risque en capital aura une rémunération moindre.

Ce placement financier est à court terme car vous pouvez le revendre à tout moment, sa durée de vie peut être d’une journée ou d’un an. Au moment de souscrire à un Certificat de Dépôt Négociable, n’hésitez pas à négocier la marge de l’établissement financier qui vous propose ce produit d’investissement.

Au niveau fiscal, le CDN est imposé sur le revenu et soumis aux prélèvements sociaux.

Quels sont les autres placements financiers plus risqués ?

Si vous souhaitez diversifier vos placements financiers, les actifs financiers peuvent se révéler très rentables sur le moyen ou long terme. Voici une liste non exhaustive des actifs les plus plébiscités par les particuliers :

  • Actions
  • Obligations
  • Warrants
  • Titres de créance
  • Organisme de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM)
  • Sociétés d’investissement à capital variable (SICAV)
  • Fonds commun de placement (FCP)
  • Exchange Traded Fund (ETF)
  • Exchange-Traded Commodity (ETC)
  • Exchange-Traded Notes
  • Les Futures : prédiction sur la cotation d’un indice boursier dans le futur
  • Les cryptomonnaies

Les actions

Les actions correspondent à des parts du capital d’une entreprise. Ce titre de propriété donne des droits spécifiques avec la possibilité de toucher des dividendes ou une plus-value lors d’une vente.

Vous avez la possibilité d’acheter plusieurs types d’actions :

  • Action normale : vous achetez des parts d’une entreprise présente sur les marchés financiers, en échange vous disposez d’un droit de vote et percevez des droits aux dividendes.
  • Action préférentielle : vous n’avez pas le droit de vote lors des assemblés générales mais les dividendes sont plus importants.
  • Action nominative.

Les obligations

Les obligations sont des titres de créance côtés sur les marchés boursiers, les entreprises ou les Etats à qui vous prêtez de l’argent vous remboursent et versent des intérêts. Le taux d’intérêt peut être fixé à l’avance ou variable selon votre profil d’investisseur. Tout comme les actions, il existe plusieurs types d’obligations qui peuvent aussi être converties en bons de souscription d’actions.

Ouvrir un Compte Titre Ordinaire (CTO)

Investir en bourse est un placement financier risqué qui nécessite un minimum de connaissances sur la mécanique des marchés financiers. Toutefois, si vous voulez augmenter vos connaissances sur le sujet, l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) lance des cours gratuits de gestion.

Vous pouvez soit décider de piloter vous-même votre portefeuille d’actifs financiers en utilisant un courtier en ligne (plateforme web) soit confier votre argent à un conseiller financier (banque ou professionnel indépendant).

Pour cela, vous aurez besoin d’ouvrir un compte titre ordinaire (CTO) vous permettant d’acheter des produits financiers tels que ceux cités ci-dessus. Plusieurs outils sont mis à votre disposition, par exemple, vous avez la possibilité d’utiliser un effet levier pour augmenter votre rentabilité.

PEA et PEA-PME

La plupart des établissements bancaires proposent à leurs clients d’ouvrir un Plan d’Epargne en Actions (PEA) ou un PEA-PME permettant l’investissement sur des petites et moyennes entreprises.

PEE – PEI et CET

Les salariés des entreprises ont également la possibilité de réaliser des placements financiers au sein de leur groupe en utilisant un Plan d’Epargne Entreprise (PEE – PEI). Les intérimaires peuvent aussi utiliser un Compte Epargne Temps (CET) et valoriser leur argent de manière intelligente.

Les cryptomonnaies

Les cryptomonnaies sont des devises numériques qui permettent d’effectuer des transactions financières sans l’intermédiaire de systèmes centralisés comme les banques. Pour être échangées, achetées ou vendues, les cryptomonnaies utilisent la blockchain qui rend possible des transactions décentralisées.

Ainsi, une cryptomonnaie est utilisée pour réaliser des paiements de pair à pair. Elle n’a pas besoin de support physique pour être échangée, ni pièces ni billets, il n’y a pas non plus de cours légal comme une monnaie fiduciaire. Le prix d’une cryptomonnaie est régi par la loi du marché : l’offre et la demande.

A ce jour, il existe des centaines de cryptomonnaies, parmi lesquelles figurent le Bitcoin (BTC), l’Ethereum (ETH), le Ripple (XRP) ou encore le Litecoin (LTC). Leurs cours sont soumis à de fortes fluctuations, ce qui permet de réaliser de gros gains mais aussi des pertes importantes.

Pour échanger, acheter ou vendre des cryptomonnaies, les démarches sont simplifiées par rapport à l’ouverture d’un CTO. Il suffit simplement d’ouvrir un portefeuille (wallet) sur les nombreuses plateformes exchanges disponibles. Parmi les plus réputées : Coinbase, Binance, Kucoin, Kraken Huobi, ou Coinhouse.

Affaires vecteur créé par stories – fr.freepik.com