Pourquoi l’or est-il si précieux ?

Pourquoi l’or est-il si précieux ?

Dans un article précédent, nous avons évoqué les différents événements qui ont influé sur le cours de l’or avec des projections à moyen long terme sur son prix. Aujourd’hui, nous souhaitons vous donner quelques éléments de réponse afin de comprendre pourquoi l’or suscite autant d’intérêt et pourquoi il est si précieux.

L’or : un métal précieux qui a traversé les âges de l’humanité

L’or est la forme la plus ancienne d’investissement de capital et de collecte d’épargne. Ce fut l’un des premiers métaux à être utilisé par l’Homme comme moyen d’échange. Pourquoi ce métal doré a-t-il été choisi ? Dans les prémices de notre civilisation, les êtres humains ont cherché sur Terre des matériaux esthétiques et rares qui pourraient avoir une valeur symbolique. Au début, ils tombèrent sur des éléments peu solides et certains à l’état gazeux. Cela s’est avéré peu concluant et n’était pas pratique pour des transactions marchandes.

Les éléments corrosifs, friables et réactifs ne conviennent pas non plus. Par exemple, le lithium pur s’enflamme lorsqu’il est exposé à l’eau ou à l’air. C’est plutôt déconseillé de le garder dans votre poche. Le fer, à son tour, rouille. Prendre soin des pièces de fer parait difficile et très coûteux. Ainsi, il était nécessaire de trouver des matériaux faciles à transporter, esthétiques, rares et immuables dans le temps. Ces conditions spécifiques éliminent 38 autres éléments connus et ont rendu la tâche très difficile pour les premières personnes qui ont cherché ce type de matériau.

Le rhodium, le palladium, le platine, l’argent et l’or

À ce stade, il n’y a qu’environ 30 éléments ou matériaux pouvant être acceptés par l’humanité comme une monnaie d’échange. N’importe lequel de ces éléments conviendrait en théorie, mais pour qu’une monnaie ait un sens, elle doit être suffisamment rare pour être appréciée et précieuse, mais pas si rare au risque d’être impossible à extraire. En appliquant le critère de disponibilité limitée, mais pas exagérée, il ne nous reste que cinq éléments : le rhodium, le palladium, le platine, l’argent et l’or.

Le rhodium et le palladium n’ont été découverts qu’au XIXe siècle, il n’y avait donc aucune chance de les utiliser plus tôt. Le platine, à son tour, fond à une température d’environ 1600 degrés Celsius, ce qui n’est réalisable qu’avec l’utilisation de technologies modernes, de sorte que dans le passé il était impossible de le diviser facilement. Il ne nous reste plus que l’argent et l’or.

L’or et l’argent

Les deux finissent par être utilisés comme monnaie. L’avantage de l’or ? Contrairement à l’argent, il ne se ternit pas et possède la plus grande malléabilité et ductilité de tous les métaux, ce qui permet de lui donner facilement n’importe quelle forme et de le diviser en petites quantités.

Avec une once d’or (31,3 g), vous pouvez la décomposer en une feuille de 100 mètres carrés. L’or n’est pas sujet à la corrosion et est pratiquement indestructible, car seules deux substances peuvent l’endommager. Il s’agit de l’eau régale (un mélange d’acides chlorhydrique et nitrique) ou d’une solution de cyanure.

En termes de rareté, l’or est bien classé par rapport aux 92 éléments naturels présents sur Terre. L’or se classe à la 58ème place. Au fil des ans, seulement 192 000 tonnes d’or ont été extraites. Cela signifie que si tout l’or extrait jusqu’à présent était fondu, nous obtiendrions un cube d’une longueur de côté de 22,5 mètres.

À titre de comparaison, environ 1,6 million de tonnes d’argent a été extrait tout au long de l’histoire, et l’extraction du cuivre se chiffre à un million de tonnes chaque année. Un tel cube pourrait contenir tout l’or extrait jusqu’à aujourd’hui. Un tel cube pourrait contenir tout l’or extrait jusqu’à aujourd’hui.

Le choix de l’or comme monnaie

Le choix de l’or comme monnaie générale n’est donc pas une simple coïncidence, mais une accumulation d’expériences humaines et de caractéristiques spécifiques qui font de cet élément un matériau précieux. Même si aujourd’hui aucun pays ne fonde son système monétaire sur l’étalon-or (le dernier l’a abandonné en 2000, la Suisse), l’or est passé d’un actif réglementé par le gouvernement à un actif d’investissement généralement disponible.

Bien entendu, sa valeur dans la société repose sur l’accord général selon lequel « l’or est précieux ». L’argent fonctionne de la même manière. Si nous convenions tous que les coquillages sont précieux pour nous, nous courrions dans l’heure sur la plage avec des seaux.

Néanmoins, la monnaie papier ou électronique, que nous utilisons aujourd’hui, fonctionne également sur une base contractuelle, à la différence toutefois que dans son cas les dirigeants sont toujours en mesure d’augmenter son montant en circulation.

La monnaie Fiat, comme nous l’appelons parfois aussi, présente de nombreux avantages en tant que monnaie mais, par rapport à l’or, elle se comporte mal en période de crise politique et/ou monétaire. La principale préoccupation des détenteurs de liquidité est qu’elle perdra soudainement sa valeur. Ce n’est pas sans raison que tous les pays ont abandonné la parité or-monnaie.

Les guerres et les crises qui ont touché certains pays se sont directement traduites par la nécessité d’imprimer plus d’argent liquide. Lorsqu’une monnaie devait être adossée à l’or, les gouvernements ne pouvaient pas le faire avec trop peu d’or à la banque centrale. En conséquence, le principe de la parité or a été abandonné et les devises valent autant que nous sommes en mesure de les payer. Dans le cas de l’or, ce n’est pas réaliste. Il ne peut pas être ainsi multiplié, et ce n’est qu’en augmentant son offre sur le marché que vous pouvez lui faire perdre sa valeur diamétralement.

L’histoire de l’humanité a montré que les billets d’une monnaie peuvent rapidement devenir sans valeur, contrairement à l’or qui, au fil du temps, s’est inscrit dans l’inconscient collectif comme étant une valeur refuge en cas de crise.